Examens oraux

Oraux des Ecoles de commerce : booster vos chances par ces 5 conseils pratiques

Publié le novembre 28, 2016 | Par Pénélope | Orientation

Après l’effort, l’effort ! C’est bien connu, le bachelier n’a pas de répit. La saison des tours de France des oraux approche doucement ; l’occasion de vous distiller quelques conseils bien sentis pour épater ceux qui esquisseront le tableau des cinq prochaines années de votre vie. Here we go !

Conseil #1 : arrêtez les révisions !

De grâce, débarrassez-vous du réflexe de la révision ferroviaire ! Les épreuves orales ne sont en rien une énième évaluation de vos connaissances théoriques. Si vous tenez vraiment à préparer votre entretien, préférez des journaux économiques, des mises à jour quant aux évènements marquants de l’année, des mises au point quant à votre projet personnel et professionnel…Etc. Les écoles auxquelles vous aspirez forment des managers perméables à l’environnement dans lequel ils évoluent, et non des spécialistes objectivo-positivistes.

Conseil #2 : Tout en sobriété

On a tendance à oublier que le bachelier est un adolescent comme les autres, avec ses lubies et ses excentricités vestimentaires ! Seulement, l’interlocuteur qui évaluera votre profil s’intéressera tout particulièrement à certains détails de votre aspect physique. Faîtes fi de vos 15 bracelets et gourmettes, tombez vos pendentifs « Legalize Marijuana », et oubliez les coiffures improbables ! Vestimentairement parlant,  préférez le bon vieux combo chemise blanche-veste sombre. Ici aussi, les fantaisies ne sont pas permises. Un p’tit coup de rasoir, un parfum discret et un portable silencieux seront de mise.

Conseil #3 : Souriez !

Ne laissez pas la mine morbide des autres candidats vous affecter. La salle d’attente des épreuves orales est comparable à celle d’un chirurgien dentiste… Sortez du lot en écoutant votre funk favori, revoyez votre sketch préféré ou faîtes dans la pensée positive ! Lorsque votre heure sonnera, frappez à la porte, dîtes « Bonjour » en souriant, et prenez congé dans le même état d’esprit, quel qu’eut été le déroulement de votre entretien.

Conseil #4 : Travailler les classiques

Si les questions à l’oral sont aussi nombreuses que les examinateurs, certains rouages reviennent régulièrement, il serait dommage de ne pas en profiter. La priorité absolue est de maîtriser sa présentation, son parcours et son projet personnel. N’hésitez pas à parler de vos exploits au ping-pong ou à la natation. Un candidat sans passion ni vie associative, même majeur de promo, a de fortes chances de se voir recaler. Préparez également le jeu des trois qualités et défauts, ça vous évitera bien des bégaiements. Gardez à l’esprit que votre examinateur a vu défiler des milliers de candidats dans sa carrière, sortez du lot et surprenez-le !

Conseil #5 : Faîtes preuve d’humilité

Vous n’êtes pas censé tout savoir. Méditez bien là-dessus. Une question dont vous ignorez la réponse ? Avouez-le, vous n’en sortirez que grandi ! Ne faîtes surtout pas dans « l’apeuprisme », gardez votre courtoisie en toutes circonstances et surtout, dédramatisez !

Vous aimez cet article ? Partagez-le!

À Propos de l'Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *